Carnet de route
13 Mai Kampot : réputé pour ça culture du poivre , considéré d'ailleurs comme le meilleur au monde. Kampot est situé au Sud du Cambodge à environ 4h de route de Phnom Penh . Par le passé c'était une ville où la classe Bourgeoise aimait venir passer le weekend en famille mais après les événements de 1970 la ville a été vidé par les Kmers rouges . Depuis on retrouve les vestiges de ces belles villas à l'abandon , squattés ou en ruines , le temps c'est arrêté . J'en Profite pour louer un vélo est faire une balade jusqu'à Kep . Pas grand chose à dire sur ce petit village mis à part que c'est sympa pour une promenade d'une journée et aller voir son marché au poisson . 17 Mai Kompong Cham AHHHH c'est mon petit coup de coeur du Cambodge . La ville en elle même n'a rien d'extraordinaire mais ça vaut vraiment le coup d'oeil pour tout ce qui a autour . Cette fois ci location d'un petit scooter et direction l'île de Koh Paen en empruntant le pont en bambou . Ce pont est détruit à chaque saison de pluie par les intempéries et il est reconstruit à la main à chaque saison sèche , de loin ça ressemble étrangement à une construction de castor . Je fais tranquillement le tour de cette île jusqu'à me trouver devant un léger problème . En fait en ce moment c'est le début de la mousson , sur l'île il n'y a pas de route , uniquement des petits chemins de terre , ce qui veux dire qu'à un moment donné je me suis retrouvée face à une petite inondation et j'e n'étais pas la seule , pour preuve un camion embourbé dans la boue laissé à l'abandon . Donc en scooter pas évident de passé . La solution ????? Enlever ses chaussures , les mettre autour du cou , remonter le pantalon et ........ pousser .Une fois ce petit obstacle passé je découvre une île au milieu du Mékong où les cultures principales sont la maïs et le tabac . Petit havre de paix aux maisons traditionelles sur pilotis où la population accueillante fait preuve d'une extrème gentillesse. Une petite pause jus de canne s'impose , un délice dont je ne me lasse pas . Je poursuis ma balade à travers les chemins sableux de l'île jusqu'au petit embarcadère pour regagner la rive en bateau . Je passe ainsi 7 jours à Kompong Cham à sillonner la région , ces petites routes de campagne me conduisent à de petits villages de la même sérénité que l'île , où , je me laisse facilement emporter par cette atmosphère . L'on y trouve aussi de grandes plantations d'hévéas pour la fabrication du caoutchouc . On doit pratiquer une "saigner" pour pouvoir en récolter une sorte de latex blanc qui s'écoule dans des récipients que l'on vide 3 à 4 fois par jour . 20 Mai Départ pour la région du Ratanakiri au Nord Est du Cambodge plus exactement à Ban Lung . Visite du lac Yeak Laom, endroit paisible où vivent les derniers "Cra" minorité ethnique du Cambodge , propice à la baignade . Plusieurs guides de la région proposent le même petit treck de 2 jours dans la jungle. Pourquoi pas ???? les photos sont sympa et passer la nuit dans un hamac au bord d'un lac est plutôt alléchante . De plus plusieurs personnes sont intéressés pour former un groupe et diminuer le coût. Pourquoi refuser , ça fera une expérience de plus . Me voici partie avec 4 Anglais et 1 Espagnol . Le trek commence bien , nous attendons le guide qui arrive avec 3 heures de retard . On fini tout de même par partir , mais au bout d'une heure de marche , on s'arrête chez une famille qui vit là , au milieu de nul part , juste un toit en bananier et deux panneaux tissé en palmier de chaque côté pour soutenir le toit et qui servent de mur . L'abri est ouvert aux deux autres extrémités . La barrière de la langue ne facilite pas l'échange , nous comptons un peu sur notre guide pour faire la traduction mais voilà notre cher guide est allongé à côté de nous entrain de dormir . La famille reprend ses taches et nous voici planté au milieu ne sachant quoi faire . Au bout d'une heure d'attente on est obligé de réveille le guide pour pouvoir repartir et la "gueule enfariné " il nous répond que la veille il a assisté à un mariage et qu'en gros il a la gueule de bois . 2 heures de marche plus tard le campement est déjà là , durant la balade ( oui j'appelle ça une balade car ça n'avait rien à voir avec un trek ) nous n'avons rien vue d'exceptionnel , la soit disant jungle n'était qu'un chemin de terre au milieu d'arbres . Le campement au bord du lac n'est en fait qu'une grande marre , et une fois dedans , à nager tous les 6 , le lac déborde presque . Enfin bref heureusement que nous sommes une bonne équipe , tout le monde est sympa . Une fois les hamacs installés , le diner préparé nous sortons les cartes histoire de finir la soirée . Mais voilà pour couronner le tout , un premier éclair fait son apparition , suivit d'un bon tonnerre et pour finir la pluie . Tout le monde aux abris , sous la bache installé au dessus de nos hamacs . Mais voilà la soit disant bache étanche est en fait criblé de trous , l'orage bas son plein et nous sommes rapidement trempé jusqu'au os . On essaye tant bien que mal de se mettre à l'abris dans nos hamac mais il est déjà trop tard , tout est mouillé . L'orage durera ainsi jusqu'au petit matin , enchaînant éclairs et tonnerres à , à peine quelques secondes d'intervale . L'orage se déchaine au point de nous faire "tomber le ciel sur la tête" . Au petit matin , l'orage passé , nous sortons tous épuisé et surtout frigorifié . L'allumage d'un feu s'impose . Nous demandons au guide de rentrer assez rapidement et d'emprunter le chemin le plus court . Nos vêtements secs nous pouvons repartir , haaaa comme ça fait du bien d'être au sec . Note à moi même : ne jamais crier victoire trop tôt . A peine une heure plus tard la pluie est de retour mais là pas vraiment d'abris , on continu de marcher , et puis de toute façon on en a tellement marre que nous voulons rentrer au plus vite . Mais c'est vraiment dommage car le chemin du retour était plus intéressant que celui à l'allée . 5 heures plus tard , nous arrivons enfin à la guesthouse et prendre une douche bien chaude est notre priorité . Ha non , c'est vrai , j'oublié que dans les hébergements petits budgets , pas d'eau chaude . Pas grave j'ai déjà un toit et 4 murs c'est pas si mal . Le lendemain nous passons tous la journée à dormir . Finalement heureusement que ce n'était pas un vrai trek on est suffisamment crevé. 27 Mai Malgré ces péripéties , tout le monde à bien géré le truc et personne ne c'est énervé nous avons prit les choses à la rigolade , et puis ça fait une anecdote de plus à raconter . Du coup nous partons tous ensemble au : Laos
visa infos pratiques photospartir-ailleurs83.com
accueilpartir-ailleurs83.com