Carnet de route
visa infos pratiquesLaos Du 27 Mai au 24 Juin 2011 Première étape : les 4000 îles situés dans le Sud du Laos juste après la frontière Cambodgienne . Le Mekong se divise en plusieurs chutes et contourne ainsi les 4000 îles . Toujours en compagnie de mes compagnons de route notre choix se porte sur Don Dhet , on y accède en barque . Ici le temps semble suspendu , on se déplace à pied , en vélo ou en scooter . Seul la présence de 2 ou 3 Tuk-tuk pour "trimbaler" les touristes nous ramène à la réalité et viens troubler ce calme . Les bungalows sont sur pilotis , le Mekong coule tranquillement , les enfants se baignent , les hommes pêchent et les touristes font la sieste . On se laisse vite emporter par cette ambiance paisible et l'on en oublierait facilement notre objectif premier qui est d'aller aux cascades non loin d'ici . Le seul point négatif c'est la construction un peu exagéré de bungalow ou de guesthouse , tout le monde veut ça part du gateau touristique , le charme et la magie qui opère sur ces lieux risque un jour de disparaitre à la longue . Finalement on se décide , location de vélo et en route pour les cascades situé à environ 10 km d'où nous sommes sur l'île Dhong Kong , la traversé se fait par un pont qui relie les 2 îles . Nous y passons 4 jours . 31 Mai Départ pour Pakse à environ 130 km de là . Nous faisons le trajet accompagné de poulets , de poissons et toutes sortes de légumes. Pakse nous laisse indifférent c'est pourquoi nous partons directement en direction de Tadlo (à l'Est de Pakse). Mais voilà nous venons de rater le bus et il faut attendre plus de 3 heures pour prendre le suivant . Comme nous ne voulons pas perdre de temps , nous décidons de nous mettre en bord de route et de lever le pouce . Il ne nous faut pas attendre longtemps pour q'un premier camion s'arrête mais le chauffeur nous demande de l'argent et le prix est plus élevé que le bus , nous refusons . 30 minutes plus tard un deuxième camion s'arrête , nous nous assurons du prix avant de monter et le chauffeur nous dis qu'il nous emmène gratuitement . Installé à l'arrière du camion , dans la remorque , au milieu de fruits et d'un scooter nous voilà partis pour Tadlo . Le trajet se passe à merveille et à l'arrivée nous donnons tous un petit quelque chose au chauffeur pour le remercier de sa gentillesse et surtout pour ne pas avoir essayé de nous arnaquer . Accueilli par la chute Tad Huang visible depuis le pont du village qui sera notre coin de baignade quotidienne . La région est surtout connu pour ses plantations de café et de thé mais aussi pour toutes ses rivières qui serpentent ce haut plateau des Boloven avec une longue série de cascades spectaculaires que nous explorons en scooter . Les paysages y sont fantastiques . J'avoue que nous avons tous du mal à quitter cette petite bourgade , Tadlo est mon petit coup de coeur et le restera jusqu'à la fin de mon voyage au Laos . 4 juin Retour sur Pakse par le même procédé qu'à l'allée à l'arrière d'un camion , direction la garre des bus et en route pour Thakhek . 12 h de bus plus tard pour 350 km parcouru , l'arrivée à Thakhek n'est pas trop terrible . La ville en elle même n'est pas très attrayante mais c'est sans compter sur ses environs qui ont un charme fou . Location de scooter pour explorer tout ça et 3h de route plus tard le lac Kong Leng se présente à nous . 3h pour faire 50 km , 3h de galère , la route qui commence normalement , bien goudronnée , plate se détériore rapidement : Chemin de terre , nid-de-poule , pierres , inondation ce qui veut dire terrain glissant et enlisement du scooter . Tout se gagne dans la vie et à vrai dire je comprend un peu mieux cette expression après ça . Une fois sur place le spectacle est à couper le souffle que l'on en oubli les galères passé et surtout on en oubli le retour qui nous attends . Montagnes plongeants dans des rizières d'un vert presque émeraude et lacs à la couleur bleu "curaçao" Un régal pour les yeux . 8 Juin Arrivée à Vientiane la capitale , mais pas n'importe laquelle , "LA" capitale . Ici tout semble tourner au ralentit comme de partout au Laos d'ailleurs , elle n'a pas grand chose à voir avec une capitale ordinaire , il n'y a ni embouteillage , ni harcèlement , elle n'est pas habitée par des millions de personnes , ici les gens sont sereins , ils n'ont pas ce visage agressif marqué par le stress ou l'agacement , des "sabaidee" par ci ou des "sabaidee" par là , en veux tu , en voilà ( ce qui veux dire Bonjour ) . Les gens prennent la vie comme elle vient sans se poser de question et font front devant toutes les situations aussi bien heureuse que catastrophique : Boppeniang. Alors Boppeniang ,voilà un mot qui me suit depuis mon arrivée au Laos , mais qu'est ce que c'est ? Mot que j'ai eu du mal à comprendre et à traduire au début , mot utilisé pour un peu toutes les circonstances . - le bus est plein à craquer : Boppeniang , on grimpe - le bus tombe en panne toutes les 30 min : Boppeniang , on finira bien par arriver - on a pas de voiture : boppeniang on monte à 3 ou plus sur un scooter - un panneau publicitaire tombe sur maison à cause des vents : Boppeniang , c'est qu'il devait tomber - Je suis en retard et j'ai pas eu le temps de prendre mon repas : Boppeniang , prend ton diner on partira plus tard . Donc vous lavez peut être compris mais Boppeniang veut dire à la fois : c'est pas grave , pas de problème , tant pis . Cette façon de voir les choses n'est pas du "foutisme" mais juste une manière positive de voir les choses et d'appréhender la vie en se disant que demain il fera jour . Cette manière de vivre et de penser est typiquement Asiatique mais je là trouve bien plus prononcé ici au Laos . 12 juin Vang Vieng Alors Vang Vieng ???? que dire ??? Malheureusement pas grand chose de positif à mon grand regret , car à la base ça pourrai être un charmant petit village avec de magnifiques paysages montagneux à découvrir mais qui c'est transformé en une attraction touristique désolante et catastrophique . Si l'on doit parler des effets négatif et des ravages que peut avoir le tourisme de masse , Vang Vieng en est la preuve même . Vang Vieng ou le Ibiza à la sauce Asiatique . Ici l'attraction principale c'est le "tubing" , glisser sur la rivière assis sur une chambre à air . Il est vrai que sur le coup le concept m'a séduite , se laisser transporter au grès de la rivière , entre 2 montagnes , au calme , flâner au chant des oiseaux ........ blablabla et "il était une fois dans un pays lointain où les éléphants volaient et les petits lapins étaient bleus " , je vous emmène tous dans la 4ieme dimension . J'avais entendu certaines rumeurs , mais si j'avais dû écouter tout le monde je n'aurai jamais entrepris ce voyage . Mais là je dois avouer que c'était bien fondé . Donc en gros station touristique pour jeunes occidentaux entre 19 ans et 25 ans , où la devise est de se mettre chiffon , torchon , carpette et par n'importe quel moyen . La descente de la rivière n'est plus une découverte de la nature mais une découverte des bars et de la techno . Ici les participants s'arrêtent tous les 5 mètres dans les bars qui bordent la rivière et se prennent à coup de "bucket" (le fameux seau remplit d'alcool ) et à coup de "happy" pizza ou de "happy" shake à base de marijuana , de champignons hallucinogènes ou encore d'opium . Chaque année on déplore de nombreux accidents et certain même sont fatals . Pourtant ça n'empêche rien , en sachant aussi que la drogue au Laos est rigoureusement interdite , condamnable à une peine de prison à vie ou à la peine de mort . Mais ici les occidentaux sont des rois et c'est une catastrophe . Mais ce n'est que le début d'une longue série car ensuite s'enchaine le 2ieme round dans la rue : "le retour" On retrouve une bande de dégénéré devenu analphabète affichant fièrement leur ébriété . Les mecs en caleçon , les filles en bikini qui parfois n'est plus vraiment en place et ne recouvre plus vraiment les bonnes parties du corp , déambulant , titubant , et ça parle fort , et ça cri , et ça tombe ..... enfin bref aucune dignité et le spectacle est désolant . Dans la religion bouddhiste il est de bon ton de se couvrir , surtout au Laos où la société a gardé une culture très traditionelle et pudique . On ne s'embrasse pas dans la rue et même les gestes affectif en public sont très rare voir inexistant . Mais c'est sans compter sur mes congénères qui pensent être à la maison , sans aucune retenu , les limites de l'indécence dépassés , qui croient que bouddha est un bar à la mode et que l'on trouve le nirvana en mangeant une "happy" pizza .
suivant photospartir-ailleurs83.com
accueilpartir-ailleurs83.com