Carnet de route
retour visa infos pratiques suivantPas vraiment envie de passer du temps sur Yangon , je préfère garder la visite de la ville pour plus tard , je pense que mon voyage au Myanmar risque d'être sportif alors je file directement tant que j'ai la forme. 4 novembre Bago , première étape à 3h de route de Yangon . Petite ville poussiéreuse et bruyante possédant un nombre important de bouddhas et de temples . Je n'y consacre qu'une journée et je pars à la gare routière chercher un ticket de bus pour le lendemain à destination de Kalaw . Après avoir demandé de partout , tout le monde me répond la même chose : "tout est complet , il y a un festival au lac Inle c'est pour ça " Je galère un peu et Finalement je trouve un départ de nuit pour le 6 novembre . 6novembre Je quitte Bago à 15h30 , le trajet doit durer 15h , du moins de ce que l'on m'a dit au départ . Je grimpe dans le bus et je constate que l'on ne m'avais pas menti , le bus est plein et même archi plein . Afin d'exploiter au maximun l'espace libre , des petits tabourets en plastique sont installés au milieu de l'allée centrale où sont installés des dizaines de Birmans , ce qui pose problème à chaque fois que quelqu'un doit descendre . Mais c'est pas ça le plus important , et c'est pas ça qui m'a fait le plus rire . La conduite très délicate de notre chauffeur et du fait que la route est en construction et donc en mauvais état , nous avons droit à de gros coups de freins , parfois même à piler pour finir à quelques centimètres des barrières qui indique une route fermé . Ce qui fait que tous les Birmans installés sur les tabourets se mettent à glisser vers l'avant à chaque coup de frein , essayant de s'accrocher quelque part pour ne pas écraser la personne de devant . Tout le monde se remet en place et le cinéma recommence 5 min après et je ne parle pas des nids de poule qui nous fond littéralement sauter du siège. Et on glisse , et on saute , coup de klaxon à répétition , le Karaoké à fond , je pense que la nuit va être longue . Mais les gens sont d'un calme serein , ils participent au karaoké en riant et en mangeant . Etant la seule occidentale dans le bus et surtout en tant que femme non accompagné , les Birmans ont une attention toute particulière envers moi : ils essayent de communiquer mais le contact se fait plus par des gestes et des sourires que par le langage en soit , on me propose des fruits , des graines séchés en tout genre , à boire afin de me rendre le voyage agréable et ça marche , j'en oubli l'état du bus et de la route . Par contre à la fin j'ai cessé de compter nos arrêts à répétition afin de refroidir le moteur à coup de seau d'eau . Finalement j'arrive à Kalaw en un seul morceau mais pas à l'heure prévu , le trajet a duré moins longtemps que l'estimation du départ , et je comprend plus tard pourquoi . En fait les heures de route sont calculés de la ville de départ et de la ville d'arrivée du bus , c'est à dire le trajet complet et donc dans mon cas c'était un bus au départ de Yangon jusqu'au lac Inle . J'ai prit le bus en cour de route et je suis descendu avant le terminus . Ce qui fait que je débarque à Kalaw en plein milieu de la nuit , me voilà planté en pleine rue complètement vide et sombre avec mon sac sur le dos à 2h30 du matin . A cette heure si pas vraiment le temps de me poser de question je file directement dans une petite auberge que j'avais repéré à l'avance et avec mon petit doigt hésitant je sonne à la porte . Une femme de type Hindou vient m'ouvrir pour me dire que tout était complet mais que le lendemain c'était libre . - "Bon ok , je comprend , mais ou est ce que je peux aller à cette heure si ?" - tu es seule ? (air intrigué quand même) - oui - ok , je ne vais pas te laisser dehors toute seule . - !!!!!!?????? - si tu veux tu peux t'installer à la réception , y a un canapé , tu peux dormir là pour cette nuit . - ok , c'est parfait et puis à cette heure si je ne vais pas faire la difficile , merci beaucoup :) Me voilà installé sur le canapé , les températures ayant bien chutés , je sors avec hate ma polaire , mon bonnet et je dors habillé tellement le choc thermique est grand . Le lendemain on me donne une chambre , ce n'est vraiment pas du luxe mais pour 3$ je ne vais pas me plaindre surtout qu'on ne m'a pas fait payer la nuit passé sur le canapé .
photospartir-ailleurs83.com
accueilpartir-ailleurs83.com